Randonnée familiale : la Pierre Percée (sud-Isère)

Saviez-vous qu’il existait 7 merveilles du Dauphiné ? Et saviez-vous que Nicolas Chorier  (oui, celui qui a donné son nom à cette rue grenobloise) est l’historien qui a cité pour la première fois ce classement en 1661 ? Ces merveilles sont les suivantes : Le Mont Aiguille, la Fontaine ardente, la Tour Sans-Venin, Les Cuves de Sassenage, les grottes de la Balme, le Pont de 1608 de Claix et la Pierre percée.
Certes, nous ne sommes pas montés au sommet du Mont Aiguille (et nous ne le ferons pas !), nous n’avons pas encore trouvé le Pont médiéval de Claix, ni visité les grottes de la Balme où Louis Mandrin cachait ses trésors… Mais pour le reste, les items sont cochés sur la liste !
Ce fut surtout l’occasion de beaux moments en famille dans la nature, et c’est la randonnée familiale de la Pierre Percée que j’ai envie de partager ici. Faite en mars dernier à la sortie de l’hiver, la randonnée nous a proposé un paysage aussi magique que ceux des contes nordiques.

Accès : 35 minutes en voiture de Grenoble : vers Vizille puis Pierre-Châtel 
Départ : Eglise de Pierre-Châtel
Dénivelé : 310 mètres
Durée : 2h
Facile et sans difficulté

Saison : Toute l’année, même avec un peu de neige
Balisage : Pancartes indiquant la Pierre Percée à l’aller, balisage jaune et rouge au retour.

IMG_3012

Nous avons débuté notre randonnée tardivement pour un mois de mars, mais c’est aussi lorsque le soleil se couche qu’il est possible de voir une lumière dorée rendre l’arche naturelle de la Pierre Percée encore plus fascinante.
Depuis le parking du cimetière de Pierre-Châtel, on monte doucement vers le carrefour de Picardon dans un bois enneigé, avant d’emprunter à droite un chemin non carrossable l’hiver puis un petit sentier, parfois raide, nous permet d’admirer les lacs de Laffrey et de Pétichet.
Nous voici parvenus à l’altitude maximale de la balade : 1248 mètres. Il suffit maintenant de quelques pas pour découvrir la grande arche naturelle de la Pierre Percée et c’est un ravissement.

IMG_3028A travers elle, on peut apercevoir l’Obiou et le Grand-Ferrand aux cimes toutes blanches. Ce jour-là, on est seuls au monde sur le site, on peut faire le tour de l’arche, l’explorer sous toutes ses coutures, jouer avec l’écho, s’allonger dans la neige, se lancer une ou deux boules, s’asseoir, regarder la paysage, et ne rien dire …Notre fille est fascinée par la neige à cette époque, et il faut bien y enfouir ses mains et la goûter un peu.

La nuit semble tomber brutalement, et parce qu’il fait froid, nous reprenons le chemin de l’aller pour redescendre. Le paysage change avec la lumière qui s’adoucit.

IMG_6710
Il est aussi possible de faire une boucle à partir de la Pierre Percée, si l’enneigement n’est pas trop important, en continuant à travers les prés pour trouver un balisage jaune et rouge. C’est tout de même plus difficile de retrouver le chemin sous la neige … Il faudra alors prendre un chemin jusqu’au Clot, prendre un bout de route près des maisons de Puteville, entrer dans le village, avant de retrouver un chemin jusqu’à Pierre-Châtel. A notre goût, l’aller-retour sur le même chemin, sans route à traverser ou à suivre, est l’itinéraire idéal. A chacun de décider.

L’hiver approche, et c’est bien.

Partagez cet article et retrouvez Au gré des petits petons sur les réseaux sociaux :
fb_icon_325x325twitter log

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s