Balade familiale : La tourbière du Peuil au fil des saisons

Voici le second article de mon invitée Camille sur le blog, elle vous propose une balade familiale à 30 minutes de Grenoble, accessible même en cas de neige.

Accès: prendre la direction de Sisteron et sortir à Claix, le début de la randonnée se situe sur les hauteurs de Claix (suivre la route du Peuil), environ 30 minutes de voiture depuis Grenoble. Attention, l’hiver il faut impérativement des pneus neige.
Difficulté : facile
Dénivelé : 50 m
Durée totale : 1h, avec un petit marcheur il faut prévoir le double. Néanmoins, il est possible de réduire la randonnée en traversant la tourbière, il vous faudra alors une bonne heure.
Matériel : chaussures de marche ou de neige pour les petits marcheurs (une partie du sentier est recouverte de pierres qui peuvent glisser)
Carte IGN : 3235 OT Autrans – Gorges de la Bourne – PNR du Vercors

La tourbière du Peuil

Voilà trois ans que nous avons posé nos cartons à Grenoble. A cette époque, nous étions impatients de partager les joies de la montagne avec notre petit pois.
Topoguide en poche, nous avons demandé des conseils de sorties avec bébé à notre entourage.
Vue imprenable sur Belledonne, aux pieds des balcons du Vercors : on nous a  conseillé le sentier du Peuil. Le printemps s’annonçant, nous en avons pris la direction. Quelques mois plus tard, notre petit pois y faisait ses premiers pas dans la neige.
Vous devinerez facilement quelle randonnée nous avons choisi de faire pour la première sortie en montagne du petit frère ?

P1130612

Un espace naturel sensible

A 965 m d’altitude, la tourbière du Peuil est l’un des rares sites humides du Vercors dont la nature calcaire ne favorise pas la formation de ce type de paysage. On s’imagine en effet plus aux abords d’un marais que d’un massif montagneux. La tourbière est le résultat de deux périodes de glaciation. La fonte du premier glacier de l’Isère, il y a 200 000 ans, entraîne la chute d’un pan de la falaise : voici le plateau du Peuil.
Le second glacier consolide le plateau et le rend imperméable, un lac apparaît. De son assèchement progressif naît la tourbière du Peuil. Porteuse d’une histoire millénaire, la tourbière est le seul site du Vercors à pouvoir en raconter l’histoire du climat et de la végétation sur près de 15 000 ans !

P1130628

L’intervention du département pour la préservation du site en a amélioré l’accès et la lecture. Le parking boueux de nos premières visites a été déplacé et aménagé quelques centaines de mètres en contrebas de la tourbière. La route qui mène au Peuil est fermée par une barrière, nos petits marcheurs peuvent y courir en sécurité. On entre dans un havre de paix !

Suivez-moi !

Côté balisage, le sentier est tellement identifié que notre petit pois prend les rênes de la promenade. Nous empruntons le sentier longeant la tourbière et nous laissons donc guider en l’invitant à observer : le dessin du chemin, les plantes…
Et la voilà exploratrice « maman, des feuilles… un rocher … une cabane ! » ; le chemin entre ensuite dans la forêt, elle invite son frère à observer les feuilles de arbres. La tourbière regorge de richesses à observer tout au long de l’année. Ce jour-là, ce sont des amanites tue-mouche qui retiennent notre attention.

P1130630

Nous jouons aussi aux apprentis historiens en observant les amas de pierres, traces de l’exploitation agricole du site au néolithique ou les vestiges des charbonnières.
Petit loup finit la promenade la tête levée vers le ciel et petit pois les mains chargées de sa collection de feuilles. Toute la famille s’est régalée !

Au fil des saisons, une véritable magie s’élève de ce site. Le printemps avec sa lumière franche fait briller les dernières neiges sur Belledonne. L’automne y est flamboyant, les rayons du soleil rasant les feuilles jaunes donnent un sentiment d’embrasement de la forêt. Nous n’avons jamais visité la tourbière l’été, la mairie de Claix propose d’ailleurs des visites naturalistes, mais ma saison préférée au Peuil est sans aucuns doutes l’hiver.
A cette saison, la brume qui se dégage de la tourbière lui donne un caractère fantastique, on s’attendrait presque à croiser des fées.

Les petits plus :

– L’été, des guides natures proposent des visites de la tourbière, les renseignements sont à prendre auprès de la mairie de Claix.
– Le gîte du Crêt du Loup, aux abords de la tourbière, propose restauration, atelier céramique et balades en ânes.
– Accessible en voiture ou en suivant le sentier n°5, la ferme des Savoyères organise des visites et ateliers pédagogiques toute l’année.

Variantes : pour les grands marcheurs ou avec porte-bébé, deux circuits passant par la tourbière sont accessibles en transports : l’un au départ de la mairie de Claix, l’autre de Seyssins (randonnée n°6 du topoguide Les environs de Grenoble à pied). Tous deux font environ 700 m de dénivelé et il vous faudra compter entre 3h30, pour le premier, et 5h30 de marche.

Pour en savoir plus sur la blogueuse : c’est ici !
N’hésitez pas à partager cet article et à retrouver Au gré des petits petons sur les réseaux sociaux :
fb_icon_325x325twitter log

Pour soutenir le blog en envoyant des tips (dès 1 €) c’est ici : tipeee-tip-btn

Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. en e-bullition dit :

    Merci pour toutes ces petites infos, sur le Peuil mais aussi tour le reste. Je vais suivre avec attention. J’ai souvent l’envie de faire decouvrir d’autres choses a mon 4ans mais ce n’est pas tjs evident d’avoir les bonnes adresses pour des petits 😉

    J'aime

    1. helenerenaud dit :

      Merci ! Je suis ravie de vous accueillir sur le blog. N’hésitez pas à raconter ici votre prochaine balade au Peuil 🙂 Le blog a aussi une page Facebook qui donne des infos au quotidien pour votre petite famille. A bientot !

      Aimé par 2 personnes

      1. en e-bullition dit :

        Ca sera avec plaisir. Peut etre ce mercredi, a voir selon le temps 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Colin dit :

    Habitant de Seyssins, j’y ai passé une partie de mon enfance. Les meilleures souvenirs sont ceux des balades d’hiver à la pleine lune (pas besoin de lampe alors) où les bruits de notre simple respiration couvrent les bruissements des pas délicats des animaux nocturnes dans la neige. J’avais alors une petite dizaine d’années et la sagesse de ne pas m’aventurer en dehors des sentiers, cependant.
    Nous appelions cet endroit la Petite Finlande. Après avoir vécu un an dans ce pays et visité la région des grands lacs, je comprends enfin pourquoi.

    Aimé par 2 personnes

  3. Nath Dupdup dit :

    Balade au Peuil ce dimanche après avoir consulté le blog, merci pour le conseil c’était super avec mon petit poussin de 11 mois !
    Bon par contre j’y ai perdu un appareil photo, vous avez une idée des sites d’objets trouvés autour de Grenoble ??

    Aimé par 2 personnes

    1. helenerenaud dit :

      Aie! Heureusement que la balade était belle 😉 Je n’ai pas d’adresse net spécifique pour retrouver les objets trouvés mais peut-être cela vaut-il le coup d’appeler au standard des espaces naturels sensibles du département ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s