Balade familiale : la colline de Champagnier

Grenoble entre par épisodes dans les chaleurs estivales. Vous rêvez d’une balade en grande partie ombragée et toute proche de Grenoble ? Voici une balade classique qui allie une réserve naturelle, un sentier d’interprétation du paysage et quelques beaux panoramas sur la Chartreuse, la chaîne de Belledonne ET le Vercors : la balade de la colline de Champagnier.

Accès :
-En bus : Ligne Flexo 66 – Arrêt le Plâtre
-En voiture : 20 min de Grenoble – Direction Vizille sur la D5, puis Jarrie jusqu’à Haute-Jarrie
Départ : parking du Plâtre (380m)

Difficulté : facile
Dénivelé : 110 m
Durée totale : 1h30 (prévoir 1h de plus avec de petits marcheurs)

Distance : 6 km
Saison : toute l’année
Balisage : jaune + bornes de lecture du paysage
Carte IGN : 3335OT Grenoble-Chamrousse-Belledonne

La Réserve naturelle régionale de l’étang de Haute-Jarrie
Si vous choisissez l’option pique-nique suivie d’une balade comme ma petite famille, l’étang de Haute-Jarrie et ses observatoires à oiseaux feront un lieu original de pique-nique. Tout en grignotant nos salades d’été, nous avons pu observer des foulques se déplacer tranquillement en groupe sur les eaux calmes.
La coccinelle a pu écouter de toutes ses oreilles les cris des différents oiseaux et plisser les yeux pour apercevoir quelques plumes glisser sur l’eau.
Dans ce cas, choisissez de vous garer sur le parking situé face à l’entrée dans la Réserve, un peu avant le parking de la Plâtre.

En 1984, la mairie de Haute-Jarrie, déjà propriétaire de l’étang, avait créé une réserve naturelle « volontaire ». Après une étude de sa faune et de sa flore, typiques des zones humides, elle devient Réserve naturelle régionale en 2008.
L’étang, formé à la suite du du recul des glaciers, aurait été exploité pour la pêche dès le Moyen-Age (aujourd’hui interdite pour préserver les lieux). Abandonné au XXème siècle, l’endroit a été sauvé de son sort de décharge publique grâce à son classement comme Réserve naturelle.
Aujourd’hui, la Réserve naturelle devenue régionale comprend l’étang mais aussi des roselières et des prairies humides. On peut y observer les oiseaux au fil des saisons : au printemps et en automne, des oiseaux migrateurs y font escale et le reste de l’année on peut y observer des canards, des bruants ou encore des hérons, etc.

Des vagues dans les champs de blé
Le jour que nous avions choisi pour notre promenade était chaud, rafraîchi cependant par un vent puissant qui nous transportait au bord de l’océan.
Autour de nous, les champs cultivés dansaient comme une mer agitée de vagues.
Nous sommes restés un moment dans le chemin d’accès de la balade, le chemin de l’Aragna, à contempler et à respirer ce spectacle puissant, jusqu’à ce que la coccinelle nous dise : « Les vagues dans la mer, vous savez, c’est à cause du vent ».
Une mer de blé couronnée des ombres de la Chartreuse et ce vent simili marin qui ne faiblit pas….
Tiens, au loin, on aperçoit le Château de Bon Repos (ouvert à la visite tous les 3èmes dimanches du mois) avec sa silhouette médiévale et ses quatre tours agressives. Tout ceci ne nous aide pas à redescendre de nos rêveries.

IMG_4106

Un sentier d’observation du paysage
Et puis la terre de montagne nous a remis les pieds sur terre. Nous avons commencé à monter doucement vers le Saut du Moine, vers une terre boisée et fraîche.
D’abord, nous passons au cœur de belles prairies, tachetées de fleurs jaunes et violettes dont un des premiers panneaux du sentier d’interprétation du paysage, mis en place par l’ancien SIPAVAG (création et aménagement des sentiers de l’agglomération grenobloise) nous interpelle sur leur importance pour la biodiversité et questionne sur le rôle des abeilles pollinisatrices. L’occasion de discuter avec la coccinelle de celles qui fabriquent le miel dont elle est si friande.

Vous trouverez ici chaque étape du sentier d’interprétation issu de la carte des balades et randonnées de la métropole grenobloise, accessibles en transports en commun.

etape balade familiale

Drame du Moyen-âge et usines chimiques
Bientôt, nous parvenons à un premier panorama sur la chaîne de Belledonne, apparaissant peu à peu au bout du chemin. Et nous entrons dans la partie boisée de la balade, ombragée et bordée de châtaigniers.


Progressivement, j’avais été prévenue, un bourdonnement se fait entendre et trahit la proximité des usines d’électro-chimie qui se trouvent en contrebas du sentier.
Ce n’est pas notre tasse de thé, on passe alors vite notre chemin, bien qu’un tableau d’orientation en contrebas promettait d’en savoir plus sur ces usines.
Ce qui nous a évité une seconde mauvaise nouvelle. Là, on nage en plein bazar spatio-temporel : le lieu s’appelle le Saut du Moine et il tire sa légende d’une histoire des temps anciens. La mauvaise nouvelle la voici : le rocher du même nom aurait vu la fin tragique des amours malheureuses et anciennes, celles d’un novice hésitant sur sa vocation religieuse du nom de Jehan Godemard et une jeune fille du plateau nommée Marie Trahan. Le nom du rocher, le Saut du Moine, vous laisse imaginer la suite.

Retour à la maison
Le chemin fait un angle aigu pour contourner la colline de Champagnier et rejoindre le village éponyme. On rejoint doucement le joli village en profitant encore un peu des bois, de quelques panoramas sur le Vercors et de la sieste de la coccinelle dans le dos de son papa … Une fois l’église dépassée, on prend à droite le chemin des Provendes puis à droite le chemin de la Côte. Un peu plus loin, on longe le mur du Centre équestre Rallye du Drac. On traverse un dernier champ plein de vagues de blé en retrouvant notre chemin et en croyant voir galoper au loin un type habillé en armure et casqué d’un heaume.

2016-05-22 15.14.55

 

Bon à savoir : Retrouvez cette balade sur la carte des sentiers métropolitains (téléchargeable gratuitement), avec de nombreuses autres randonnées dans la frange verte de Grenoble et accessibles en bus :
10775_875_Une-carte-sentiers-colonne

En savoir plus sur la Réserve naturelle régionale de Haute-Jarrie :
http://isere.lpo.fr
http://www.reserves-naturelles.org

Pour en savoir plus sur la blogueuse : c’est ici !

 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. j’y suis allée il y a déjà 3 ans, toute seule l’époque mon fils était trop petit et j’avais envie de prendre l’air …seul 😛
    Du coup ton billet me donne envie d’y retourner avec lui. par contre, à l’époque je ne me souviens pas d’avoir vu la signalisation du sentier d’interpretation ! Encore une autre bonne raison pour y refaire un tour 😉

    Aimé par 1 personne

    1. helenerenaud dit :

      Oui, c’est un endroit parfait pour méditer en marchant, je te comprends 🙂
      Raconte moi si tu y retournes ! Et merci pour ton chouette commentaire 🙂

      J'aime

  2. Marion dit :

    Bonjour, j’adore ce secteur, vous pensez que l’itinéraire est faisable avec une poussette?
    merci de votre retour,
    Marion

    J'aime

    1. Hélène dit :

      Bonjour Marion, mieux vaut prévoir un sac à dos porteur type Deuter car il y a tout de même quelques cailloux, creux et bosses peu praticables en poussette. J’espère que vous pourrez tout de même profiter de la balade 🙂 A bientot!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s