Propreté et caca boudin : on lit quoi ?

C’est l’été ! L’époque pour certains d’entre vous du challenge « propreté ». Je pense tout spécialement à ceux à qui on met la pression car leur grand tout-petit passera la porte de l’école pour la première fois en septembre …
Et comme la phase de la propreté coïncide souvent avec les efforts pour se passer des couches, voici deux livres à lire pour dédramatiser ce sujet parfois sensible.
Caca boudin ! Si vous avez dépassé la phase de la rigolade et que vous entrez dans la zone « on pourrait passer à autre chose, s’il te plaît? », c’est par ici.

Caca…huète, caca…toès !
L’été dernier, la coccinelle était en plein apprentissage de la propreté et naturellement, nous avons été confrontés à cette période si délicieuse.
« Caca boudin » disait la demoiselle, « Cacatoès », répondais-je. « Caca boudin » disait la demoiselle, « Cacahuète », répondait son papa.
Nous avions décidé de prendre cette période du développement des tout-petits de façon philosophique, nous avons cherché du côté de nos alliés les livres de quoi dédramatiser le sujet et en rire ensemble, sans encourager ni interdire.
Et bien que ces charmants mots réapparaissent ça et là, dans l’ensemble, on a dépassé la plus forte zone de turbulence.

De 2 à 4 ans, l’apprentissage de la propreté et la tentation du « caca boudin »
La phase du « caca boudin » correspond en gros à l’apprentissage de la propreté et à la phase d’opposition liée à l’identité en construction du tout-petit.
Pour en savoir plus : une interview intéressante de Sonia Tabbakh, psychologue
A retenir : Il est inutile d’interdire et encore moins de punir les tout-petits qui usent de ces mots. Mieux vaut comprendre que c’est une période commune à tous les enfants. Une réaction vive ne ferait que prolonger la période. Il est aussi conseillé cependant de ne pas encourager cette phase : le tout-petit commence alors à apprendre que certains mots ne sont pas interdits mais peuvent être gênants pour son entourage. On peut par exemple, ne pas y prêter attention ou encore en profiter pour apprendre de nouveaux mots : cacahuète, cacatoès, etc.

Des livres pour dédramatiser

Voici ceux que nous avons adoptés, deux livres très différents dans le contenu et le dessin, deux classiques qui ont pour point commun un humour qui plaira aussi aux grands.
De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête
– Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch – Editions Milan
-Caca boudin
– Stephanie Blake – Lutin poche de l’Ecole des Loisirs

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête :

Je suis d’abord tombée sous le charme du titre éminemment chic pour un sujet qui arrache des moues dégoûtées à beaucoup d’entre nous, moi y compris.
Une petite taupe très bien élevée et un peu guindée se retrouve outrée d’avoir reçu, par un beau matin, une crotte sur la tête. Elle part en quête du coupable et de ce fait, découvre comment les autres animaux font leurs besoins.
Exit le tabou du caca, on entre dans le vif du sujet. L’honneur de la petite taupe sera sauf grâce à l’aide de deux demoiselles, j’ai nommé deux mouches « imbattables sur le sujet ».
A chaque fois qu’on a lu ce livre avec la coccinelle, on a beaucoup ri et une fois celui-ci refermé, le sujet ayant été franchement étudié, elle n’a plus ressenti le besoin de clamer « caca boudin » pendant un certain temps… et en pleine période du « caca boudin », deux heures de pause c’est déjà bien.

Caca boudin :

Le livre de Stephanie Blake est un incontournable : il aborde à la fois la période du « caca boudin » en lien avec la phase de propreté mais aussi les gros mots en général.
Certes, il y a une morale à cette histoire qui tient en une phrase : « A force de répondre « caca boudin » à tout, on finit par rencontrer parfois des écueils (sous forme de loup) et par lasser son entourage », mais cette petite fable moralisatrice se termine tendrement et avec humour avec un « prout! » sonore final.

Bref, courage ! Vous allez bientôt pouvoir ranger la poubelle à couches 😉

Pour en savoir plus sur l’apprentissage de la propreté :
Avis de mamans
Naître et Grandir
Pour en savoir plus sur la gestion des « gros mots » :
Extrait de J’ai tout essayé d’Isabelle Filliozat  :

gros mots

Disponibles dans les bibliothèques de Grenoble :
Caca boudin:
– Abbaye les Bains – Alliance – Arlequin – Eaux Claires – Hauquelin – Prémol – Saint-Bruno
De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête:
– Abbaye les Bains – Alliance – Arlequin – Eaux Claires – Hauquelin – Prémol – Saint-Bruno – Jardin de ville

Pour en savoir plus sur la blogueuse : c’est ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s